Saint Yves

Fété le 19 mai

  Yves Hélori naquit le 17 octobre 1253 au manoir de Kermartin, à Minihy-Tréguier. Après des études à Paris, puis à Orléans, il exerça la charge d'official au diocèse de Rennes, jusqu'au jour où son évêque le rappela à Tréguier pour lui confier les mêmes fonctions, lui conférer les ordres sacrés et le nommer recteur de Trédrez, puis de Louannec. Juge intègre, avocat des pauvres, des veuves et des orphelins, providence de tous les nécessiteux, Yves Hélori fut aussi le modèle des pasteurs : prédicateur infatigable, il parcourut les campagnes, bouleversant les foules par le feu de sa parole et le rayonnement de sa vie. A sa mort, le 19 mai 1303, son tombeau ne tarda pas à devenir un véritable centre de pèlerinage. Son procès de canonisation, ouvert dès 1330, fut conclu en 1347 sous le pontificat du pape Clément VI. Il n'est guère de paroisse en Bretagne où le culte de saint Yves ne soit rappelé par une statue ou un vitrail.

  Erwan Helori a oe ganet d'ar 17 a viz here 1253, e maner Kervarzin, e Minihi-Landreger. Goude beza greet e studi e Pariz hag en Orleans, e teuas da veza barner-Iliz evit eskopti Roazon, ha goudeze e Landreger. Roet e oe dezan an urziou sakr, hag e oe anvet person e Tredrez, ha goudeze e Louaneg. Kerkent ha ma oe maro, d'an 19 a viz mae 1303, ne zaleas ket e vez da voda eur bern pirhirined. Barnedigez e zantelez, loc'het e 1330, a oe peurechuet er bloavez 1347, pa oa pab Klement VI.

Six églises paroissiales sont dédiées à saint Yves : Le Quizac à Brest, Huelgoat, Ploudaniel, Plougonven, Plounéour-Ménez et La Roche-Maurice. Subsistent les chapelles de Guipavas, Landudal, Lannilis, Plogoff, Plouarzel, Saint-Pol-de-Léon, Saint-Renan et Saint-Sauveur. Ont disparu celles d'Argol, du Folgoët, de Gouézec, Guissény, Plomodiern, Plouégat-Guerrand, Plouénan, Plougonvelin, Plougoulm, Plourin-Ploudalmézeau, Pont-Croix, Quimperlé, Sibiril