Bienheureux Julien Maunoir

Fété le 28 janvier

Du pays de Fougères où il naquit (1606) à Plévin où il mourut d’épuisement le 28 janvier 1683, le jésuite Julien Maunoir - « an Tad mad » - a consacré sa vie aux missions bretonnes. Il avait rêvé de Nouvelle-France (Canada), mais c’est en Bretagne qu’il sera missionnaire. A la suite de Michel Le Nobletz, c’est en breton qu’il prêcha et écrivit livres de piété et cantiques. Obstinément, à pied, sac au dos, il ne cessa de parcourir la Basse-Bretagne et plus particulièrement le diocèse de Cornouaille entre 1640 et 1683 : au total, 439 missions en 43 années ! Son action intense, sa parfaite adaptation aux besoins du peuple chrétien dont il partageait jusqu’à la nourriture frugale, et surtout sa prière continuelle obtiennent chez les populations bretonnes un réveil de la foi, et l’établissement chez beaucoup d’une vie chrétienne fervente. Son souci de formation des prêtres (il entraîne après lui dans les missions plus de mille prêtres) et des laïcs (femmes catéchistes) assure la pérennité de l’œuvre des retraites et des missions.

Ganet eo bet e Bro-Foujera (1606), ha mervel a reas e Plevin d'an 28 a viz Genver 1683. Tad jesuit, Julian Maner a lakeas e oll nerz da brezeg misionou dre ar vro a-bez, war-lerh e vestr Dom Mikel-an-Nobletz. Azaleg 1640, ne ehanas ket da vond eus an eil penn d'egile euz Breiz-Izel ha dreist-oll euz eskopti Kerne, da brezeg ar mision : 439 mision e tri bloaz ha daou-ugent !
E feiz kreñv, e anaoudegez eus tud ar vro, e ampartiz, ha muioh c'hoaz e bedenn hag e binijenn o-deus greet kalz evid dihuna ha startaad ar feiz e Breiz-Izel.
O veza ma houlenne sikour digand kalz a veleien (ouspenn mil o-deus kemeret perz ar misionou gantañ), ha kalz a gristenien (merhed evit ober katekiz), e-neus gwriziennet evid pell ar misionou hag ar retrejou en or bro.