Saints Donatien et Rogatien

Fété le 24 mai

Ce sont deux frères, tous deux nés à Nantes au IVe siècle. On les appelle traditionnellement les "Enfants nantais". La légende les dit fils d'un comte de Nantes. Donatien avait été converti à la foi chrétienne par un évêque du nom de Similien, et à son tour il amena à la foi chrétienne son frère Rogatien. Survient une persécution, c'était du temps de l'empereur Dioclétien. Les deux frères sont dénoncés au représentant de César. Arrêtés et traduits devant le tribunal, ils professent courageusement leur foi. Ils sont condamnés à mort et livrés au bourreau. Rogatien, qui n'était pas encore baptisé, reçut ainsi le baptême du sang. Leur mort survint le 24 mai 304. Les corps des deux martyrs furent ensevelis et recouverts d'un mausolée, qui attira bientôt la vénération des fidèles. Le mausolée disparut lors des attaques normandes contre Nantes. Les reliques, qui avaient été sauvées, furent recueillies au XIe siècle dans la cathédrale.

  Daou vreur euz ker Naoned, Donasian ha Rogasian, e vo ar c'henta merzerien e Breiz. E amzer an impalaer Dioclesian o-deus bevet. Hanvet e oent "Bugale Naoned". Pa zougas Dioclesian eul lezenn a varo eneb ar gristenien, an daou vreur a oe diskuillet. Donasian e oa badezet, Rogasian ne oa ket. Tamallet e oent da veza troet kein d'an idolou ha d'an impalaer. Lakeet er prizon ha digaset dirak ar baner, an daou zen yaouank a lavaras : "Ni ne adorom nemet ar gwir Doue, an hini a roio deom eur vuez eürus en e varadoz.". Ar barner, eet droug ennan, a reas o bourrevia ha da houde o dibenna. Ar bevar-warn-ugent euz ar bloaz 302 e oa