Saint Divy

Fété le 1er mars

Formé à l'école de saint Ildut et de saint Pol, Divy (David, Dewi) peupla ses monastères d'hommes qu'il avait convertis par sa prédication. La règle qu'il imposait à ses moines les astreignait au travail manuel dans un esprit de pénitence ; ils ne parlaient entre eux qu'en cas d'absolue nécessité, et priaient au moins mentalement durant leur travail. Ils rentraient au monastère à la fin du jour pour lire, écrire et prier pendant trois heures. Leur nourriture : du pain d'orge, des légumes, un peu de sel, pour la boisson du lait mêlé d'eau. Leurs vêtements : des peaux de bêtes. Et malgré l'austérité de la règle les novices affluaient. De son abbaye, à l'extrême pointe sud-ouest du Pays de Galles, l'influence de Divy s'étendait sur tout le pays environnant. En grande vénération dans tout le pays en raison de son éloquence et des exemples de sa vie, Divy rendit son âme à Dieu vers 569. Patron du Pays de Galles, son culte a dû s'établir en Bretagne au tournant du 10e siècle avec le retour de ceux qui s'étaient exilés au moment des invasions normandes

Abad e Bro-Gembre. Euz e abati, damdost d'ar mor, e mervent Bro-Gembre, Divi a skede war ar horn-bro tro-war-dro. Brudet koulz evid skweriou kaer e vuhez hag evid e brezegennou, Divi a yeas warzu Doue wardro 589. Ar reolenn a roe d'e venec'h a houlene diganto labourad gant o daouarn evit ober pinijenn. Distrei a reent d'ar manati diouz ar noz evit lenn, skriva ha pedi e-pad teir eurvez. O boued : bara eiz, legumach, ha, da eva, laez mesket gand dour. Ha daoust d'ar reolenn beza kalet, e tirede an dud. Patron kenta Bro-Gembre, sant Divi a zo deuet da veza enoret e Breiz-Izel adaleg eil lodenn an degved kantved, pa 'z eo distroet d'ar ger ar Vretoned eet en harlu da Vreiz-Veur ablamour d'an Normanded.

  Honoré autrefois dans l'église de l'ancienne paroisse de Bodivit (aujourd'hui en Plomelin), saint Divy est toujours le patron de l'église de Saint-Divy. Des chapelles lui sont dédiées à Dirinon, Plounéour-Ménez et Scrignac.