Saint Corentin

Fété le 12 décembre

 Patron principal du diocèse de Quimper. Né en Armorique, Corentin vécut pendant plusieurs années la vie érémitique, dans les bois qui couvraient le versant sud du Ménez-Hom, en Plomodiern. Réclamé comme évêque par le roi Gradlon et son peuple, il partagea dès lors son temps entre sa tâche épiscopale à Quimper et la vie érémitique à laquelle il restait fidèle. L'époque où il vécut ne peut être précisée ; un manuscrit d'Angers, daté de 897, place un saint Corentin au calendrier le 1er mai. Les reliques du saint, dispersées lors des invasions normandes (Marmoutier ; Abinbdon, Waltham et Glastonbury en G.-B.), furent partiellement restituées à la cathédrale de Quimper en 1623, où elles furent longtemps en honneur

  Sant Kaourintin a zo ganet e Breiz. En em denna a reas e-pad meur a vloavez da ren eur vuhez a "ermid" e traon ar Menez-Hom. Galvet e oe da veza eskob gand ar roue Gradlon hag e bobl. Diwar neuze e rannas e vuhez etre e labour a eskop hag e vuhez a lean, a zalc'has atao. Gourdisten, abad Landevenneg, a ra e veuleudi war-dro 800. E relegou, strewet dre ar vro (e Marmoutier ; e Abington, Waltham ha Glastonbury e Breiz-Veur) pa zaillas an Normanded war Vreiz, a zo bet, darn anezo, rentet da Iliz-Veur Kemper, el lec'h ma vezont enoret. Daoust a belec'h e teufe, kontaden ar pesk hag ar feunteun a zispleg mad deom karantez nerzus sant Kaourintin evid Sakramant an Aoter.

   En dehors de la cathédrale, aucune église paroissiale n'est dédiée à saint Corentin. Son culte est limité à l'ancien diocèse de Cornouaille. Des chapelles lui sont dédiées à Briec, Plomodiern, l'Ile de Sein, à Scrignac (deux, en ruines) et à Carnoët (22). Ont disparu celles de Plogonnec, Plonéour-Lanvern, Poullaouen et Le Trévoux