Publié dans Vie spirituelle

Prière pour le Carême 2019

Il est … « notre Père qui es aux cieux… »

Le temps de Carême nous est offert pour « nous donner davantage à la prière, témoigner plus d’amour pour le prochain, retrouver la pureté du cœur et nous libérer de nos égoïsmes » disent les préfaces liturgiques.
Le Carême est ce moment offert pour que les chrétiens qui sont enfants de Dieu retrouvent le chemin de ce lien privilégié avec leur PERE, par la prière et la pénitence.

Chants :     Pour que l’homme soit un fils à son image    GP 297
                  Avec toi nous irons au désert                        GP 229
                  Je n’ai d’autres désirs que de t’appartenir    DEV 156
                  Je te cherche Dieu                                        DEV 162
                  Je vous donnerai un cœur nouveau

Parole de Dieu :
Evangile de Jésus Christ selon St Matthieu (VI – 7 à 15) – mardi de la 1° semaine.
Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus sur la montagne, il leur disait : « quand vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles, ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas. Votre PERE sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi :
« Notre PERE qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne nous aujourd’hui notre pain de ce jour, remets nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs, et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre- nous du mal. »
Si en effet vous remettez aux hommes leurs fautes, votre PERE céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs fautes, votre PERE ne vous pardonnera pas non plus vos fautes.

Méditation :
Peut-être connaissez-vous cette histoire ! Un cascadeur se prépare à traverser les chutes du Niagara sur un fil de fer. Le public est confiant qu’il va réussir. Après avoir relevé son défi, le cascadeur demande au public : « croyez-vous que je peux refaire cela les yeux bandés ? » Oui, répond la foule. « Alors, qui veut monter sur mes épaules ? » On n’entend que le bruit de l’eau. Soudain, une voix brise le silence : « moi, je veux y aller. » C’est un très jeune enfant. Les gens le laissent passer et demandent : « Sais-tu ce que tu fais ? N’as-tu pas peur ? » Bien sûr que non, c’est mon papa. »
Cette confiance filiale permet toutes les audaces. Il en est ainsi de la prière et de nos recherches de Dieu qui se vivent parmi les préoccupations les plus diverses. Nous avons parfois l’impression de traverser la vie sur un fil, avec la peur au ventre. Nous oublions que Dieu veille sur nous comme le plus tendre des pères, qu’il nous porte sur ses épaules. Pourquoi ne pas lui dire : « prends pitié de moi, aide-moi, pose sur moi ton regard de bonté, libère-moi… » ?
La prière est un acte de foi qui renouvelle notre confiance en l’amour de Dieu dans les circonstances ordinaires de la vie, au bureau ou à l’usine, à la maison ou dans la rue, en répondant au téléphone ou en prenant tel moyen de transport. Ainsi on traverse la vie avec Dieu comme appui.
Ce fut l’expérience de Jésus à Nazareth, où il vécut simplement pendant une trentaine d’années. Il a appelé Dieu « Abba », papa, dans sa vie comme dans sa prière. Lorsqu’un disciple lui demande : « apprends-nous à prier », il ne répond pas en proposant une méthode ou une façon de faire oraison. Il ne dit pas par exemple qu’il faut se tenir debout ou assis, prendre conscience de sa respiration, faire tel geste, écouter le silence, louer, demander… Non, c’est beaucoup plus simple. Jésus va leur donner un texte de prière qui contient une attitude fondamentale : la confiance filiale.
Dieu est notre PERE. C’est en enfants, confiants dans son amour gratuit, que nous pouvons nous adresser à Lui. Il nous portera au dessus du Niagara.
                                (Jacques Gaulthier)

Intercession :
Refrain : Lumière des hommes nous marchons vers toi - Fils de Dieu tu nous sauveras
1°) Le Carême est un temps de grâce pour renouer le lien avec notre PERE, qui voit dans le secret de nos cœurs. Pour que nous ayons le désir sincère de revitaliser notre vie de prière, et de nous en donner les moyens, nous nous tournons vers toi Seigneur.

2°) Nous ne pouvons nous adresser en vérité à Dieu comme notre PERE qu’en étant en même temps unis à tous nos frères. Pour que nous posions des actes de paix, de réconciliation et de partage à l’adresse de ceux qui nous entourent mais aussi des plus démunis, nous nous tournons vers toi Seigneur.

3°) « Que ton règne vienne » : pour que cette parole que nous prions chaque jour ne reste pas un vœu pieu, et que nous ayons le souci de nous rendre disponible pour le service de l’Eglise ou de la solidarité, nous nous tournons vers toi Seigneur.

Prière du Notre PERE

Chant final :
Mon PERE, mon PERE, je m’abandonne à toi. Fais de moi ce qu’il te plaira. Quoi que tu fasses je te remercie. Je suis prêt à tout, j’accepte tout,
Car tu es mon PERE, je m’abandonne à toi ; car tu es mon PERE je me confie en toi.
Mon PERE, mon PERE, en toi je me confie . En tes mains je mets mon esprit. Je te le donne, le cœur plein d ‘amour. Je n’ai qu’un désir : t’appartenir,
Car tu es mon PERE, je m’abandonne à toi ; car tu es mon PERE, je me confie en toi.

 

Pour l'avoir avec vous, vous pouvez télécharger cette prière composée par le service pour l'animation spirituelle


Télécharger les pièces jointes :