Oecuménisme et dialogue inter-religieux

L'oecuménisme désigne ce qui concerne l’ensemble des Églises chrétiennes. Le mot s’applique notamment aux relations entre les différentes confessions chrétiennes. On désigne couramment par "oecuménisme" l’ensemble des efforts visant à l’unité visible des Églises qu’a voulue le Christ.

Tout au long de l'année, différents groupes oecuméniques se retrouvent pour des dialogues. Le service diocésain de l'oecuménisme entretient des relations avec les responsables des autres confessions chrétiennes présentes sur le territoire finistérien. La semaine de prière pour l'unité des chrétiens qui se déroule chaque année la troisième semaine de janvier est un temps fort de célébrations, rencontres, conférences, pour faire avancer l'unité des chrétiens.

Le blog du service

  • Forum chrétien brestois - " Comment Jésus vient dans ma vie "
    Forum chrétien brestois -

    UNE APRÈS-MIDI DE RENCONTRES OECUMÉNIQUES

    Dimanche 13 octobre 2019 - 12h30 à 17h
    Salle St. Louis - Brest
    53, rue Jean Macé

    Sans inscription

    Renseignements :


  • Fêtes juives d'automne
    Fêtes juives d'automne

    Cette période des fêtes juives d’automne notamment marquée par le Nouvel an Juif (Rosh Hashana) et le Jour du Grand Pardon (Yom Kippour) est l’occasion pour nous, chrétiens, de nous rappeler le lien spirituel fort et unique avec le peuple juif.
    Occasion aussi de manifester à la communauté juive notre amitié par la prière et par un geste très concret :
    l’envoi d’une carte de voeux

    Cette proposition est aussi l’occasion de sensibiliser l’assemblée à l’enracinement de la foi chrétienne dans le judaïsme et à l’importance des liens personnels de connaissance et d’estime mutuelles.

    Les cartes de vœux à télécharger peuvent être proposées à l’assemblée dominicale les dimanches : 29 septembre, 6 octobre ou 13 octobre 2019.
    Les lettres hébraïques sur la carte forment l’expression en hébreu : Shana Tova qui signifie « Bonne année ».
    La citation biblique : « À cause de mes frères et de mes amis, je dirai : paix sur toi ! » est extraite du Psaume 122 (121) au verset 8.
    Tiré d’un des plus célèbres psaumes de pèlerinage vers Jérusalem, ce souhait est rythmé par le mot paix. Il rythme le psaume et lui donne une portée messianique. La paix sur Jérusalem est ce que l’on peut souhaiter de plus haut pour cette ville tant aimée, demeure de Dieu et de son peuple.

    On peut également inviter les enfants du catéchisme, les jeunes des aumôneries et les fidèles à la fin de la célébration, à signer les cartes que l’on portera à la synagogue voisine.

    En cette période des fêtes juives d’automne, prions pour nos frères aînés dans la foi. Pour qu’ensemble, juifs et chrétiens, nous prenions davantage conscience des liens particuliers qui nous unissent. Pour que nous sachions faire fructifier, au service de la paix, la mission commune reçue de notre Créateur, prions le Seigneur.

    Dates des fêtes juives d’automne :
    Roch Hashana - Jour de l’An : 30 septembre au 1er octobre 2019
    Yom Kippour - Grand pardon : 9 octobre 2019
    Soukkot - Fête des Cabanes : du 14 au 20 octobre 2019
    Simhat Torah - Joyeuse Fête de la Torah : 22 octobre 2019
    NB : toutes ces fêtes commencent la veille au soir.

    Vous trouverez en PJ les cartes de vœux à télécharger ainsi qu'un explicatif du sens de ces fêtes.

    Des documents à télécharger sont attachés à cet article

  • Conférence sur le Djihadisme
    Conférence sur le Djihadisme

    Le CREDI 29 (Cultures et REligions en DIalogues) vous propose une conférence de Jean Birnbaum sur le thème : Djihadisme : un mouvement politique et/ou religieux ?
    Le vendredi 10 mars 2017 20h30 à la Faculté Victor Ségalen à Brest
    Libre participation aux frais

    Jean Birnbaum dirige Le Monde des livres. Il vient de publier Un silence religieux, La gauche face au djihadisme, (Editions du Seuil)
     
    Comment interpréter les attentats terroristes ?
    Leurs auteurs sont-ils des jeunes en situation de précarité, victimes de discriminations, passés par la délinquance et la prison, partageant le culte de la violence ? Et l’Islam n’est-il alors qu’un slogan mécanique ou un simple vernis ? Dans ce cas, la religion ne représente qu’un simple symptôme social, une illusion qui appartient au passé, jamais une force politique à part entière.
    S’il s'agit de musulmans radicaux, voulant établir par la force une société islamiste, en tout cas faire imploser une société libérale, il est difficile de soutenir que le terrorisme n’a rien à voir avec l’Islam. Il faut au contraire comprendre la religion comme mode d'être au monde, comme rapport intime à des textes, comme espérance vécue. Si nous voulons contenir ou prévenir le mouvement djihadiste commençons par clarifier ces diverses interprétations et notamment la dimension religieuse de ce phénomène.

    L’association « Cultures et Religions en Dialogue » rassemble des personnes appartenant  à diverses traditions culturelles et spirituelles.
    Elle a pour objectif de développer des espaces de paroles où puissent s’exprimer des questions et se développer des réflexions sur les transformations des religions, sur  l’essor de nouvelles formes de spiritualité, sur l’émergence de questions éthiques…
    www.credi29.com