Hospitalité Notre-Dame de Lourdes

L’Hospitalité Notre-Dame de Lourdes du Diocèse de Quimper et Léon
est une
Association  qui a été constituée le 10 février 1952, par la transformation de l'Association des Brancardiers du Diocèse de Quimper fondée en 1930.
Son premier objectif : Assister et accompagner les personnes malades, handicapées et âgées aux pèlerinages diocésains à Lourdes et à leurs pardons dans le diocèse.
L'une des vocations de l'Hospitalité, c'est de rappeler à nos sociétés que chacun a le droit d'exister, d'aimer et d'être aimé.

ACTUALITÉS

Du 10 au 16 septembre 2019 - Pèlerinage diocésain à Lourdes

Les réunions préparatoires au pèlerinage se tiendront le samedi 24 août pour les nouveaux hospitaliers et le samedi 31 août pour tous les hospitaliers.
Les rencontres de "retour d'expérience" du pèlerinage de Lourdes sont prévues (date à fixer).

L'Assemblée Générale de l'Hospitalité diocésaine se tiendra en novembre ou décembre 2019  (date à fixer).

Le blog du mouvement

  • Kig ha farz 2019
    Kig ha farz 2019

    Kig ha farz de l'Hospitalité Diocésaine

    A Ploudaniel, le dimanche 6 janvier 2019, Kig ha farz de l'Hospitalité Diocésaine, à partir de 12h00 à la salle Brocéliande. 

    Tarifs : 12€ (adulte), 8 € (enfant) et 10 € (à emporter). Boissons non comprises. Au profit du pèlerinage des malades à Lourdes. 


  • Devenez hospitalier
    Devenez hospitalier

    Vous êtes valide ... Devenez hospitalier

    Du 11 au 17 septembre près de 1000 chrétiens du Finistère accompagneront Monseigneur Dognin au pèlerinage annuel à Lourdes.

    Parmi ces chrétiens, plus de 100 pèlerins malades ou handicapés entourés par les membres de l’Hospitalité diocésaine.

    Vous êtes jeunes retraités, vous avez un peu de temps libre, vous avez peut-être envie de vivre une expérience au service de nos frères malades ou handicapés.

    L’Hospitalité vous accueillera pour ce temps si précieux du pèlerinage, vous ne serez pas seuls : environ 230 hommes et femmes bénévoles se partagent la mission.

    Ils sont aidés par près de 30 lycéens ou lycéennes de 4 établissements finistériens.

    Venez rejoindre l’Hospitalité pour un pèlerinage différent.

    Contacts :

      ° Maurice GUIVARCH de Guilers, tél. 02 98 07 66 44 ou 06 63 71 66 44

      ° Martine LE GOFF de Landerneau, tél. 02 98 85 21 12 ou 06 86 54 22 20


  • Pardon des malades 2018
    Pardon des malades 2018

    17 JUIN 2018 NOTRE DAME DE TOUT REMEDE A RUMENGOL ACCUEILLE 

    LE PARDON DES PERSONNES MALADES ET HANDICAPEES 

    Organisé par la Pastorale de la santé du diocèse, regroupant l’ensemble des mouvements d’Église œuvrant dans le domaine de la santé, le Pardon des malades annuel sollicite toujours l’Hospitalité diocésaine, heureuse d’y apporter le concours de ses nombreux bénévoles.

    Tôt le matin des hospitaliers sont là pour terminer le travail d’installation matérielle, par exemple pour mettre en place les chaises pour les fidèles ; afin que le pardon se déroule bien. Leur présence est marquée aussi par la joie de se revoir.

    L’atmosphère est bien fraîche, le ciel uniformément couvert.

    En voitures particulières ou en cars, les fidèles arrivent pour la grand-messe de la matinée. 

    A 10 heures 30, la procession, croix et bannières en tête, quitte l’église pour se diriger la chapelle des pardons.

    P. Alain Guellec préside la célébration.

    Dans son homélie, il nous dit que nous cheminons dans la foi et non dans la pleine vision. La foi, c’est la confiance même si le chemin est rude. Les épreuves peuvent peser : il faut croire que Dieu nous aime, croire que la vie de Dieu travaille en nous. Le regard de foi est le regard de Dieu qui reconnaît la beauté de toute vie. Les petits font grandir le Royaume. 

    Puis, il annonce la confirmation, lors de cette célébration, de Soizic et Delphine. En devenant confirmées, elles deviennent porteuses de la lumière de Dieu, semeuses d’espérance, témoins de l’amour inconditionnel de Dieu pour nous.  

    Après le chant final, chacun va prendre son pique-nique, recherche un endroit pour se restaurer et les tentes sont les bienvenues pour se mettre à l’abri d’une météorologie frisquette. 

    Ce moment, joyeusement animé par Patrick Richard à sa guitare, permet à des groupes de se constituer, à des personnes de se retrouver, de se rencontrer.

    Le stand des crêpes attire beaucoup de consommateurs.

    Mais le chapiteau où sont installés les mouvements liés au Réseau handicap attire aussi de nombreux visiteurs, venus apporter leur soutien soit à Vent du large, à La ferme de Tobie, à l’Arche de Brest, ou encore à Foi et Lumière.

    Vent du large est un groupe de Scouts et guides de France apportant leur soutien à des handicapés adultes.

    La ferme de Tobie est une association offrant, dans un corps de ferme, un lieu d’accueil aux personnes concernées par le handicap d’un enfant : parents, professionnels, parents attendant un enfant avec handicap.

    Le repas achevé, nombreux sont aussi ceux qui se rendent dans l’église pour se recueillir et prier, en attendant la célébration de l’après-midi.

    Celle-ci est prévue dans l’église, pour éviter le crachin qui s’est installé.

    « La résurrection agit », nous dit P. Alain Guellec. Et il ajoute qu’il nous faut éclairer nos problèmes à la lumière du ressuscité : c’est le fondement de l’espérance. Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu. Notre Dame est un point d’appui dans la foi. Elle est Notre Dame de l’Espérance, Notre Dame de la Vie. Béni sois-tu Seigneur.


  • Récollection 2018
    Récollection 2018

    Récollection de l’Hospitalité diocésaine, le 18 mars 2018

    La récollection annuelle de l’Hospitalité diocésaine a pour but d’apporter à chaque hospitalier un appui spirituel dans la foi chrétienne qui nous anime. Cette année, l’accent est mis sur le service des frères avec une phrase tirée de l’Evangile de Saint Jean : « Faites tout ce qu’il vous dira ».

    Témoignages et temps de réflexion en groupes ont alterné durant la journée, qui s’est achevée par l’eucharistie.

    Dans son témoignage, Sœur Nathalie Guéguen, f.j., a voulu dire comment l’attitude de Marie l’interpelle et résonne dans son cheminement.

    L’appel à entrer dans la volonté de Dieu demande une écoute, une disponibilité, une « obéissance » dans la foi.

    L’expérience spirituelle de l’amour du Seigneur procure une joie immense. Chacun porte en lui un trésor à offrir aux autres. « À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jn 13, 34-35). 

     « Tout ce qu’il vous dira, faites-le » est un appel à la radicale confiance : Jésus est celui qui ouvre un horizon là où tout semble bouché. 

    Aimer en vérité ne va pas sans souffrance. Mais cela ouvre à la vraie joie et à la vie.

    Alors, « Marche humblement avec ton Dieu » (Mi 6,8).

    Dans son témoignage, Frère Jean Yves Hamon nous dit : « J’aime cette parole de la mère de Jésus « Faites tout ce qu’il vous dira », elle est dite dans le concret de la vie. 

    Marie se comporte comme une mère : attentive aux détails, discrète, elle fait du lien. 

    Et après cette parole aux servants, elle s’efface. Nous ne la retrouverons qu’au Golgotha.

    « Faites tout ce qu’il vous dira » : Il s’agit de faire la volonté de Dieu qui s’exprime par Jésus. Comment connaître cette volonté ? 

    - En ayant pris le temps du silence, de la réflexion, de la méditation, de la maturation, de la germination …

    - Par les événements. 

    - C’est accueillir ce que les autres apportent, 

    - Par mes frères dans la vie religieuse et la mission apostolique.

    - Dans l’Hospitalité, en accueillant l’affectation qui nous est donnée.

    Dieu a voulu et veut toujours avoir besoin des hommes et des femmes pour réaliser son œuvre de salut ...

     

    Dans leur témoignage, Joëlle et Max Pénard, appelés à témoigner, ont laissé résonner cette parole, « Faites tout ce qu’il vous dira », en eux.

    Dans l’attitude de la mère, de Marie, prédomine l’attention aux autres, aux manques, à la fragilité. 

    L’attitude du Fils, de Jésus, est d’abord celle de l’écoute et du questionnement. Puis il prend les choses en main.

    Cette parole m’invite à relire ma vie : c’est une façon découvrir les bienfaits de la présence de Jésus. Mais, comment savoir ce que me dit Jésus ?

    Relisant notre vie de couple pour découvrir comment Jésus nous a parlé…

    Dans l’épreuve, nous nous rendons compte à quel point il est fort d’être deux pour se soutenir. Selon une phrase du pape François, « chacun des conjoints est instrument de Dieu pour faire grandir l’autre ».

    Répondant à l’appel d’une amie à rejoindre les « équipes Notre Dame », c’est une entraide fraternelle en équipe, un bienfait qui irrigue notre vie de couple.

    Puis, c’est un autre appel : accepter en couple la responsabilité du service diocésain de la Pastorale des Familles. C’est avec « la joie de l’Amour » du pape François que nous avons construit notre mission en appelant les familles à témoigner joyeusement et en impliquant les communautés chrétiennes dans l’accompagnement des couples à toutes les étapes de leur vie.

    Liberté de répondre à l’appel, et confiance dans le Christ : « mon joug est facile à porter et mon fardeau léger ». Jésus est toujours là à nos côtés.  

    Mais faut-il encore accepter de m’affranchir de mes peurs et accepter mes limites. Alors, seul compte ce que nous avons à faire dans l’humilité du service.

    La tâche peut paraître exigeante, et elle est parfois difficile à comprendre. Là se joue véritablement la confiance, faire TOUT ce qu’il nous dira

    Jo. Plouhinec, notre aumônier, rappelle qu’il faut :

    1 – Entendre l’appel 

    Marie semble répondre à un appel intérieur qui la pousse à s’engager.

    Dans toute la Bible, on voit ainsi l’intervention de Dieu dans la vie de nombreuses personnes. Et quand il appelle c’est toujours pour une mission.

    Le Pape Saint Jean Paul II, dans un message adressé à la jeunesse en 1988 disait, à partir du même Evangile : « Tout ce qu’il vous dira faites-le … » signifie : écoutez Jésus mon Fils, suivez sa parole et ayez confiance en lui. Apprenez à dire « oui » au Seigneur en chaque circonstance de la vie.

    2 - Répondre à l’appel : 

    Cet appel bien entendu attend une réponse, un engagement du cœur et de toute la vie. 

    3 - Après l’appel, l’engagement

    Dans l’Ancien testament : Abraham, Moïse, Samuel 

    Dans le nouveau Testament :

    Dieu veut que tous les hommes soient sauvés (Paul à Timothée, 2, 4 )

    La volonté de Dieu ne se présente pas comme une fatalité, mais comme un appel, une exigence…

    Communier à la volonté de Dieu, c’est vouloir ce que Dieu veut, et pour discerner ce que Dieu veut, il faut adhérer à la personne du Christ, le regarder, prier et agir.

     Pratiquer, c’est prier, participer à l’Eucharistie et c’est, comme Marie, dire oui à Dieu et aussi rendre visite à sa cousine Elisabeth, et c’est, aux noces de Cana, être présente d’une manière active…

    Quelques phrases extraites des prières composées à la Récollection 2018 :

    Merci pour les grâces reçues ce jour, ce partage de témoignages qui nous éclairent.

    Marie nous dit « Faites tout ce qu’il vous dira ».

    Merci pour les chemins proposés : le silence, la méditation, l’inconnu.

    Pour préparer l’action demandée sous le regard de Jésus et Marie.

    Entrons dans une démarche de discernement et de prières :

    - Pour un engagement de vie. 

    - Pour se construire et se reconstruire au quotidien.

    Seigneur, nous croyons que ton amour pour nous est débordant et gratuit.

    Merci, Seigneur, de nous avoir appelés, chacun à sa place, à une mission et de nous avoir donné des compagnons pour la route.

    Seigneur, accorde-nous la grâce, en toutes circonstances et en toute confiance, dans nos périodes de joie mais aussi de doutes et d’épreuves, de rester disponibles pour comprendre tes attentes, les accepter et y répondre.

    Prions pour tous ceux qui sont seuls et malades, et aussi pour ceux qui n’ont pas encore eu la joie d’entendre l’appel du Seigneur à le suivre.

    Apprends-nous à voir ton Esprit à l’œuvre dans le cœur de ceux qui ne partagent pas notre foi.

    Merci pour la force de groupes, de communautés, d’associations menés par la force de l’Évangile, la confiance et le respect de l’autre, la grâce de l’Esprit qui parle pour éclairer nos vies.

    Donne-nous de croire que la force de ton Esprit nous habitera tout au long de chemin.

    Ainsi, mon Dieu, fais grandir en nous l’espérance de ton Règne. Et conduis-nous à la source jaillissante.


  • Pardon des malades 2017

    Le pardon des personnes malades ou handicapées avait lieu le 18 juin 2017. Avant la messe célébrée par Mgr Dognin à 11h sur l’esplanade, près de la basilique Notre-Dame du Folgoët, de nombreuses bannières témoignaient de la vitalité des associations concernées par la pastorale de la santé.

    Dans son homélie, Mgr Dognin s’appuya sur les textes du jour, Dt 8, où Moïse disait au peuple d’Israël : «Souviens-toi de la longue marche que tu as faite pendant quarante années dans le désert», et Jn 6 où Jésus disait : «Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel».

    Il les appliqua au cas des personnes malades et handicapées. La maladie peut conduire à une prise de conscience et un renouveau intérieur, lesquels peuvent amener à une conversion, une occasion pour grandir dans la foi. La communion, et plus particulièrement celle des malades, est à la fois un réconfort et l’occasion de faire Église. 

    Les vêpres eurent lieu à 15h, ainsi que l’onction des malades qui fut un temps fort de la journée. Avec le sacrement des malades, la maladie, la fatigue, l’angoisse peuvent être des terrains féconds pour recevoir la grâce de la Joie, de la Paix, de l’Espérance, de l’Amour.


  • Récollection 2017

    Récollection 2017

    Dimanche 26 mars 2017, nous étions 130 hospitaliers ou amis de l’Hospitalité Diocésaine, réunis au Juvénat à Châteaulin pour notre récollection annuelle. Le thème de cette journée est « Le Seigneur fit pour moi des merveilles ».

    Après une matinée consacrée aux commentaires de la Parole (Evangiles de Saint Luc et de Saint Jean) et à des temps de réflexion personnelle, l’après-midi débutera par la mise en commun de ces réflexions, suivie d’une messe d’actions de grâces qui viendra clôturer ce temps fort annuel.

    Le Magnificat (Luc 1, 46-56) est un hymne de Marie : Dieu se rend présent en nous par la Vierge Marie. Quatre axes de réflexion nous sont proposés à partir de ce texte. Pour chacun, nous sommes invités à nous interroger sur nous-mêmes.

    1. L’âme de la prière du Magnificat est la célébration de la grâce de Dieu qui a fait irruption dans le cœur de Marie 

    Question : Quelles raisons pouvons-nous nous donner pour rendre grâce à Dieu ?

    2. Dieu nous a choisis pour être ses enfants en Jésus. La réponse de Marie est « Qu’il me soit fait selon ta volonté ».

    Question : Dans la vie de tous les jours et comme hospitalier, comment répondons-nous à l’appel du Seigneur ?

    3. "Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent". Le Seigneur ne cesse de nous ouvrir un avenir.

    Question : Comment accueillons-nous la miséricorde et le pardon de Dieu dans notre vie ?

    4. Nous avons reçu l’Esprit de Dieu par le Baptême, la Confirmation ; Dieu nous donne ainsi un cœur et un esprit nouveaux.

    Question : Comment nous sentons-nous concernés par l’annonce de l’Evangile dans notre monde d’aujourd’hui ?

    Les Merveilles relevées dans les différents groupes sont nombreuses ; en voici quelques unes :

    Les liens d'amitié qui se nouent à Lourdes, le plaisir de retrouver à chaque réunion la grande famille des hospitaliers. 

    La fraternité des hospitaliers. Le sourire et les remerciements des malades et l'amour qui en ressort.

    La joie par le service que nous rendons à nos frères malades et handicapés. La merveille de l'humilité dans le service aux autres.  

    Les grâces reçues qui nous permettent de cheminer dans notre vie.

    Merveille de recevoir le Baptême puis de connaître l’évangile. 

    Merveille de trouver force et espérance pour continuer le chemin. 

    La merveille n'est pas dans l'opulence mais dans le nécessaire. 

    Merveille du Magnificat qui loue Dieu d’avoir choisi la Vierge Marie comme mère du Seigneur.

     

     


  • Prière du Pèlerin
    Prière du Pèlerin

    Le Pèlerin 

    Il part, le pèlerin, c'est décidé !
    Pour quelques jours, il va laisser là
    son « chez lui », son espace familier,
    ses sécurités, peut-être aussi la routine et l'ennui.

    Pourquoi s'en va-t-il, le pèlerin, vers un paysage inconnu?
    Il ne le sait pas vraiment.
    Il sent seulement que tout au fond,
    tout au fond de lui,
    un appel a surgi, qui lui a dit :
    «  Va, Va à la Source, Va te purifier,
    Va te renouveler, Va à la rencontre de tes frères,
    de toi-même..., de ton Dieu.»

    Que se passera-t-il là-bas ?
    Il ne le sait pas vraiment.
    Mais il sent très fort que sur la montagne sainte, 
    en ce lieu de grâce où souffle l'Esprit,
    il déposera son fardeau, il trouvera paix et repos.

    Il pressent – et lorsqu'il y songe, la peur le prend -
    qu'il sera bousculé, remué, secoué
    par un regard... une parole... un cri... un chant. 

    Mais il est sûr qu'il croisera là-bas, doucement posés sur lui,
    des regards de pardon, des regards de tendresse, 
    des regards d'amour, 
    le regard du Seigneur et celui de Marie...
    Des regards qui relèvent, 
    redonnent confiance et désir de vivre.

    François Plouidy

     


  • Kig ha farz 2018
    Kig ha farz 2018

    Le Kig Ha Farz de l'Hospitalité diocésaine, traditionnel depuis de nombreuses années, a eu lieu cette année le dimanche 7 janvier 2018.

    Depuis 5 ans maintenant, ce repas festif et de rencontres s'est tenu à la salle Brocéliande à Ploudaniel. L'ambiance était excellente dans la salle entre sympathisants, hospitaliers et personnes malades ou handicapées. Certains convives ont choisi la formule du repas à emporter.

    Les organisateurs ont mis à profit l'expérience des 4 dernières années et plus de 650 repas ont été servis. La satisfaction des uns et des autres se lisait sur les visages à la sortie de la salle.

    Nous nous disons donc : Merci à tous les bénévoles et aux invités ! RDV l'an prochain !


  • Recherche de bénévoles
    Recherche de bénévoles

    L'Hospitalité diocésaine Notre-Dame de Lourdes qui accompagne les malades à Lourdes recherche des bénévoles soignants (IDE et AS) et aussi des hommes pour être au service des malades lors du pèlerinage qui a lieu du 13 au 18 septembre de cette année 2016.
    S'adresser au Docteur Jean SCAON 55 rue Georges Melou 29200 Brest  Tel: 02 98 80 12 32 pour les médecins 
    et à Martine LE GOFF 12 rue du Quillimadec 29800 Landerneau  Tel  0298 85 21 12 pour les autres volontaires. 


  • Récollection de l'Hospitalité diocésaine
    Récollection de l'Hospitalité diocésaine

    Chaque année, durant un dimanche de février ou mars, l'Hospitalité diocésaine organise sa récollection annuelle.

    Pour 2016, elle a eu lieu le 21 février :

    L'Hospitalité diocésaine Notre-Dame-de-Lourdes organisait ce dimanche 21 février 2016 à Châteaulin sa récollection annuelle qui a réuni 145 participants heureux de cette proposition d'un temps de ressourcement spirituel dans la fraternité et une heureuse convivialité.

    Le thème retenu pour la récollection "Miséricordieux comme le Père (Luc 6,36)" a été abordé notamment autour de l'évangile du Fils prodigue (Luc 15, 11-32) : commentaires de l'aumônier Jo Plouhinec, 3 témoignages : Alcooliques anonymes,  Handicap et adoption, Aide aux personnes marginalisées, puis un échange en groupe s'achevant par la rédaction d'une prière par groupe. La journée était ponctuée par des chants et lectures choisies.

    Voici une de ces prières composées en groupe : "Seigneur, j'aimerais t'être fidèle comme le fils aîné ; j'aimerais ne pas me laisser dépasser par la jalousie, la révolte, la rancœur ; j'aimerais savoir pardonner ; Merci, Seigneur, de m'en donner la force".

    La messe d’actions de grâce, en fin d'après-midi, a clôturé cette journée, très vivifiante pour la foi des personnes présentes.

     

     

    Pour 2015, elle a eu lieu le 15 mars : 

    A la grisaille du matin de ce dimanche 15 mars 2015, au Lycée-Collège Saint-Louis de Châteaulin, succède la joie de  retrouver tous nos frères et sœurs hospitaliers. En effet, aujourd’hui, c’est le jour de la récollection annuelle de l’Hospitalité diocésaine Quimper et Léon, placée sur le thème : La joie de la Mission.
    Nous sommes environ 170 participants.

    Lire la suite...