Lourdes 2020 - Jour 2

Sous le soleil de Lourdes, les pèlerins finistériens ont démarré leur journée avec les laudes et la célébration eucharistique. « Ce qui me plaît lorsque je viens à Lourdes, c’est de pouvoir avoir une vie de prière intense pendant cette semaine », confiait une pèlerine sur le chemin de l’église Sainte-Bernadette.

Dans son homélie, Mgr Dognin a évoqué l’actualité des lectures du jour. « Dans l’Évangile, Jésus décrit l’attitude des gens de cette génération. C’est-à-dire de la sienne. Pour autant, ce passage peut tout aussi bien décrire l’attitude des gens de notre génération. D’ailleurs, dans l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, publiée par le pape François à la suite du synode sur la famille, le pape y évoque la beauté de la famille aujourd’hui mais aussi les échecs et les souffrances que connaissent nos contemporains. Les familles décomposées, recomposées, les familles monoparentales... Jésus est aussi venu pour leur manifester sa miséricorde. Il accepte toutes les fragilités. À Lourdes, nous pouvons demander à la Vierge Marie la grâce de ne pas juger sur les différences et de reconnaitre la sagesse de Dieu à travers les signes qu’Il nous envoie. »

En fin de matinée, certains pèlerins ont pu faire le geste de l’eau aux piscines. Là, les sœurs proposent de confier ses intentions de prière à la Vierge avant de passer de l’eau sur son visage, ses mains. « Je leur ai demandé de prier pour moi, de m’aider à obtenir une guérison », racontait un pèlerin à la sortie.

L’après-midi était davantage chargé avec une célébration pénitentielle pour commencer. Présidée par le père Gérard le Stang, curé de la paroisse Notre-Dame du Folgoët – Abers – Côte des légendes, la célébration a permis aux pèlerins de réfléchir au sens du sacrement du pardon. « Venir en pèlerinage c’est vivre une école de transformation intérieure. Quelque chose se passe en nous pendant cette semaine. Nous vivons une expérience de fraternité forte où chacun est attentif aux autres. Nous veillons les uns sur les autres. Ce qui nous plaît quand on est à Lourdes, c’est que Marie est notre sœur. Nous contemplons la manière dont elle a été disponible, le ‘oui’ de Marie. Nous mesurons que dans notre vie, il y a des ‘non’, des résistances, des refus. Nous sommes tous traversés par l’épreuve du mal, celui que l’on subit et celui que l’on commet. Dans le sacrement du pardon, nous prenons conscience du mal commis par nous. En prenant le temps de l’exprimer concrètement, nous faisons sortir ce mal en nous pour retrouver notre vocation à la sainteté. Prions pour que ce pèlerinage soit une école de renouveau intérieur. »

Après avoir reçu le sacrement de réconciliation pour ceux qui le souhaitaient, les pèlerins étaient invités à participer au chapelet à la grotte, puis à l’adoration eucharistique. A la nuit tombée, les Finistériens se sont rassemblés dans le sanctuaire pour vivre la procession mariale, du calvaire des Bretons à la grotte (le parcours ayant été adapté en raison des contraintes sanitaires). Un temps de prière qui a permis à chacun de demander l’intercession de Marie dans leur vie.

Ce jeudi 17 septembre, les pèlerins ont rendez-vous pour la célébration eucharistique à la grotte. Les Finistériens qui le souhaitent peuvent s'unir à leur prière en regardant la messe retransmise en direct sur KTO.

Télécharger les pièces jointes :

Dossier pèlerinage à Lourdes

  • Lourdes 2020 - Jour 1 +

    Lourdes 2020 - Jour 1 La première journée de pèlerinage à Lourdes touche à son terme. Ce lundi 14 septembre, les 62 pèlerins du diocèse Lire la suite...
  • Lourdes 2020 - Jour 2 +

    Lourdes 2020 - Jour 2 Sous le soleil de Lourdes, les pèlerins finistériens ont démarré leur journée avec les laudes et la célébration eucharistique. « Ce Lire la suite...
  • Lourdes 2020 - Jour 3 +

    Lourdes 2020 - Jour 3 Troisième et dernier jour de pèlerinage à Lourdes. Les pèlerins avaient rendez-vous ce matin devant la grotte pour vivre la Lire la suite...
  • 1