Dimanche de la Parole de Dieu

Le Pape institue le Dimanche de la Parole de Dieu     (Télécharger document : motu proprio Aperuit Illis)

Par un motu proprio publié ce 30 septembre, le Saint-Père institue le Dimanche de la Parole de Dieu, qui sera célébré chaque année le 3e dimanche du Temps Ordinaire. D’une manière plus large, ce texte du Pape François, intitulé “Aperuit Illis”, souligne toute la richesse et le caractère vivant du texte sacré. Il encourage les croyants à une plus grande familiarité à son égard, afin de «vivre en profondeur notre relation avec Dieu et avec nos frères».

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

La publication du motu proprio Aperuit Illis – «Il leur ouvrit» (cf Lc 24, 45) - intervient à une date symbolique: en ce 30 septembre, l’Église universelle fait mémoire de saint Jérôme, qui a consacré la majeure partie de sa vie et de ses forces à l’étude et à la traduction des textes sacrés. Ce docteur de l’Église, l’un des quatre pères de l’Église latine, a élaboré la pièce maîtresse de la Vulgate, traduction latine officiellement reconnue par l'Église catholique. Cette année s’ouvre le 1600e anniversaire de sa mort.

Pourquoi ce dimanche spécial ?

Le Pape François choisit donc de mettre la Parole de Dieu au centre de ce nouveau texte magistériel, et de lui accorder une place privilégiée un dimanche de l’année: «J’établis que le IIIe Dimanche du Temps Ordinaire soit consacré à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu», écrit le Saint-Père.
La décision de François trouve son origine lors du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde. Le Pape avait alors «demandé que l’on pense à “un dimanche entièrement consacré à la Parole de Dieu, pour comprendre l’inépuisable richesse qui provient de ce dialogue constant de Dieu avec son peuple” (Misericordia et misera, n. 7)».
«Par cette Lettre, j’entends donc répondre à de nombreuses demandes qui me sont parvenues de la part du peuple de Dieu, afin que, dans toute l’Église, on puisse célébrer en unité d’intentions le Dimanche de la Parole de Dieu», poursuit-il. François inscrit aussi sa démarche dans le sillage de grands textes du Magistère, tels que la Constitution dogmatique Dei Verbum et l’Exhortation apostolique de Benoît XVI Verbum Domini.

Modalités pratiques

Concrètement, le Pape suggère de «vivre ce dimanche comme un jour solennel». Il s’agira d’ «introduire le texte sacré de manière à rendre évidente à l’assemblée la valeur normative que possède la Parole de Dieu». Il sera donc utile «de souligner sa proclamation et d’adapter l’homélie pour mettre en évidence le service rendu à la Parole du Seigneur». François précise que «les Évêques pourront, en ce dimanche, célébrer le rite du lectorat ou confier un ministère similaire, pour rappeler l’importance de la proclamation de la Parole de Dieu dans la liturgie». Il exhorte ainsi à «faire tous les efforts nécessaires pour former certains fidèles à être de véritables annonciateurs de la Parole avec une préparation adéquate, comme cela se produit de manière désormais habituelle pour les acolytes ou les ministres extraordinaires de la communion».
Le Pape propose aussi que les prêtres remettent «la Bible, ou de l’un de ses livres, à toute l’assemblée, afin de faire ressortir l’importance d’en continuer la lecture dans sa vie quotidienne, de l’approfondir et de prier avec la Sainte Écriture, se référant de manière particulière à la Lectio Divina».
Ce Dimanche de la Parole de Dieu sera célébré vers la fin janvier, à un moment «où nous sommes invités à renforcer les liens avec la communauté juive et à prier pour l’unité des chrétiens». Il a donc «une valeur œcuménique, parce que l’Écriture Sainte indique à ceux qui se mettent à l’écoute le chemin à suivre pour parvenir à une unité authentique et solide», est-il souligné.

Quel est l’objectif ?

Pour François, ce nouveau jour solennel permettra «par-dessus tout de faire revivre à l’Église le geste du Ressuscité qui ouvre également pour nous le trésor de sa Parole afin que nous puissions être dans le monde des annonciateurs de cette richesse inépuisable». Il s’agit donc de le prolonger, au-delà d’une simple date fixée dans le calendrier liturgique. Le Saint-Père insiste aussi sur le fait que «la relation entre le Ressuscité, la communauté des croyants et l’Écriture Sainte est extrêmement vitale pour notre identité». Deux idées fortes qui sont développées dans la suite de ce motu proprio.

Devenir familier de la Parole pour évangéliser

François insiste sur le fait que «ce jour consacré à la Bible veut être non pas “une seule fois par an”, mais un événement pour toute l’année, parce que nous avons un besoin urgent de devenir familiers et intimes de l’Écriture Sainte et du Ressuscité». Il est donc recommandé «d’entrer constamment en confiance avec l’Écriture Sainte, sinon le cœur restera froid et les yeux resteront fermés». Le Pape souligne «l’urgence et l’importance que les croyants doivent réserver à l’écoute de la Parole du Seigneur, tant dans l’action liturgique que dans la prière et la réflexion personnelle». La fréquentation de l’Eucharistie est aussi indiquée, car «Écritures et Sacrements sont inséparables». La foi y trouve son aliment vital, car «le lien entre l’Écriture Sainte et la foi des croyants est profond», est-il rappelé.

La Bible n’est pas une «collection de livres pour quelques privilégiés»

La Parole de Dieu rassemble et doit être rendue accessible à tout le peuple de Dieu, explique également François. «La Bible ne peut pas être seulement le patrimoine de quelques-uns et encore moins une collection de livres pour quelques privilégiés». «Souvent, il y a des tendances qui tentent de monopoliser le texte sacré en le reléguant à certains cercles ou groupes choisis. Il ne peut en être ainsi», avertit le Saint-Père. «La Bible est le livre du peuple du Seigneur qui, dans son écoute, passe de la dispersion et de la division à l’unité. La Parole de Dieu unit les croyants et les rend un seul peuple».

Le rôle des ministres de la Parole

Le Pape rappelle alors la responsabilité des pasteurs dans l’annonce et l’explication de l’Écriture Sainte. Ceux «qui ont la vocation d’être ministres de la Parole doivent ressentir avec force l’exigence de la rendre accessible à leur communauté», estime-t-il, avant de donner quelques indications concernant la préparation d’une homélie, ou encore la mission des catéchistes. Pour les fidèles, l’homélie est souvent «l’unique occasion qu’ils possèdent pour saisir la beauté de la Parole de Dieu et de la voir se référer à leur vie quotidienne», rappelle à cette occasion le Souverain Pontife.

Écriture Sainte et Tradition sont liées

François met ensuite en valeur la «finalité primordiale» du texte sacré: «notre salut». La Bible possède un «indéniable enracinement historique», mais elle est aussi «entièrement tournée vers le salut intégral de la personne». Et pour «atteindre ce but salvifique», le Saint-Esprit remplit une mission essentielle. Il «transforme la Sainte Écriture en une Parole vivante de Dieu, vécue et transmise dans la foi de son peuple saint». Le Pape invite à «avoir confiance en l’action de l’Esprit Saint qui continue à réaliser sa forme particulière d’inspiration lorsque l’Église enseigne l’Écriture Sainte, lorsque le Magistère l’interprète authentiquement (cf. ibid., 10) et quand chaque croyant en fait sa norme spirituelle».
Une autre idée développée est celle du lien entre l’Écriture Sainte et la Tradition, établi notamment par l’Incarnation du Verbe de Dieu. «On court souvent le risque de séparer entre elles l’Écriture Sainte et la Tradition, sans comprendre qu’ensemble elles sont l’unique source de la Révélation», prévient le Pape, qui souligne que la «foi biblique» se fonde «sur la Parole vivante et non pas sur un livre».

Ne pas s’habituer à la Parole de Dieu

François conclut sa réflexion en montrant combien la Bible peut et doit nourrir la vie des croyants, jour après jour, jusqu’à transformer leur manière d’être et d’agir, leur permettant par-là de réaliser pleinement leur vocation baptismale. L’Écriture Sainte «demeure toujours nouvelle», et sa fonction prophétique «ne concerne pas l’avenir, mais l’aujourd’hui de celui qui se nourrit de cette Parole». Le Pape demande «de ne jamais s’accoutumer à la Parole de Dieu, mais de se nourrir de celle-ci pour découvrir et vivre en profondeur notre relation avec Dieu et avec nos frères». Une fois qu’elle a rejoint et envahi le cœur du croyant, celui-ci est alors poussé «à la partager avec ceux que nous rencontrons au quotidien pour leur exprimer la certitude de l’espérance qu’elle contient».

Une source de charité et de sainteté

Son caractère performatif s’exprime aussi par des actes, comme l’a lui-même montré Jésus, la Parole incarnée. «Constamment la Parole de Dieu rappelle l’amour miséricordieux du Père qui demande à ses enfants de vivre dans la charité», peut-on lire. «Écouter les Saintes Écritures pour pratiquer la miséricorde: c’est un grand défi pour notre vie, estime le Saint-Père. La Parole de Dieu est en mesure d’ouvrir nos yeux pour nous permettre de sortir de l’individualisme qui conduit à l’asphyxie et à la stérilité tout en ouvrant grand la voie du partage et de la solidarité».
Le Souverain pontife donne enfin en exemple la Vierge Marie, à qui semble s’adresser, comme l’a écrit saint Augustin, la béatitude suivante: «Bienheureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent». «La béatitude de Marie précède toutes les béatitudes prononcées par Jésus pour les pauvres, les affligés, les humbles, les pacificateurs et ceux qui sont persécutés, car c’est la condition nécessaire pour toute autre béatitude», explique François. L’écoute de la Parole ouvre donc la porte du sentier des Béatitudes, du chemin de la sainteté.

 

Le blog de la paroisse

  • Travaux presbytère Landerneau

    Les travaux au presbytère vont bientôt démarrer.

    Avant cela, le déménagement d'une partie des locaux vers la maison paroissiale a eu lieu cette semaine.

    Les modalités d'accueil à la maison paroissiale seront prochainement communiqués.

    Pour rappel, article présentant les travaux : lien


  • Landerneau - Un week-end pascal particulier

    Confinement oblige, les célébrations du week-end de Pâques seront particulières cette année.

    Les cloches sonnent à 20 h. Deux paroissiens se sont proposés pour sonner les cloches de l’église Saint-Houardon, tous les soirs à 20 h afin de témoigner leur solidarité avec les malades et les soignants.

    Pas de célébration. Confinement oblige, il n’y aura pas de célébrations dans les églises. Il est néanmoins possible de suivre en direct les célébrations présidées à la cathédrale de Quimper par Mgr Dognin ou celles célébrées à l’abbaye de Landévennec.

    Chez soi. Via Skype, des paroissiens de Landerneau proposent des réunions communes qui pourront prendre la forme d’un temps de partage évangélique, d’une conférence-débat ou d’un temps de prière. Ceux qui n’ont pas Internet peuvent appeler la paroisse pour un temps d’entretien ou de prière (02 98 85 03 20).

    Mariages, baptêmes, décès. Tant qu’il y aura confinement, toute célébration sera interdite, « au moins jusqu’à la fin du mois de mai », estime François Calvez qui poursuit : « Lorsqu’il y a un décès, les pompes funèbres ou la famille nous appellent. Nous sommes alors deux de la paroisse à nous rendre au cimetière pour une petite célébration et prier avec la famille ».

    Pratique. Tous les renseignements sur les célébrations de Quimper et Landévennec, ainsi que sur les propositions de la paroisse, sont à retrouver sur le site de la paroisse Notre-Dame de Tout Remède en pays de Landerneau


  • RENCONTRE CATECHESE à DAOULAS

    la dernière séance de caté début mars a réuni les enfants du secteur de l'Abbaye de Daoulas autour du thème" Qui est mon prochain?".

    Lire la suite...

  • Au revoir Charles

    Quelle langue parlait-il ? Tel était le titre du recueil publié en 2018 et rassemblant des textes de Charles Duquesne publiés pendant des années dans la Voix de Saint-Houardon. Pour Charles, qui vient de faire son grand passage, la réponse à cette question est toute simple : la bonté avec une dose d’humour. Au fil des années, Charles a nourri nombre de landernéens par ses petits billets. Ses mots prenaient très souvent leur source dans le quotidien. Car il faut apprendre à regarder, regarder tout près de soi et plus largement regarder la planète sur laquelle nous vivons. « Regard sur ma planète », était d’ailleurs le titre de la chronique qu’il a proposé chaque semaine pendant des années sur RCF Finistère. Il a d’ailleurs aussi été le premier président de la radio diocésaine. Les billets de Charles étaient aussi nourris de la Parole de Dieu. Regarder autour de soi et se laisser habiter par l’Ecriture, c’est peut-être l’un des secrets de la vie de Charles avec  en toile de fond ce qu’il écrivait : « les actes font croire aux paroles ».

    Lire la suite...

  • Top départ des Marches de Carême
    Top départ des Marches de Carême

    Plus de soixante personnes ont affronté la pluie et le froid pour marcher vers Notre-Dame de Rumengol, en ce premier dimanche de Carême 2020. Au départ de l’église de Quimerc’h à 9h00 et de l’église du Faou à 10h00, les marcheurs ont pris la route après un temps d’accueil, de la Parole, de chant et de prière.

    Lire la suite...

  • A.G. et goûter des bénévoles de la CCL Dirinon-Pencran

    La Communauté Chrétienne Locale de Dirinon-Pencran s'est réunie en assemblée générale le samedi 1er février 2020 à la salle Arvest à Pencran sous la présidence du Père François Calvez, curé de la paroisse. Il a remercié tous les paroissiens et notemment les bénévoles pour le travail accompli.


    Roseline Emily a nommé les activités de l'année passée dont les cérémonies religieuses (durant l'année 2019, 3 baptêmes, 1 mariage et 22 cérémonies d'obsèques ont été célébrés dans nos églises). Elle a annoncé la reconduction du Kig Ha Farz annuel de la CCL le 4 octobre 2020.

    Jean Crenn,  maire de Pencran,  a donné des précisions sur les travaux  qui ont débuté en septembre dernier sur l'église de Pencran.

    Marie-Laure Le Gall et Marie-Christine Lullien ont présenté le parcours de catéchèse et Yvon Le Menn a donné les projets de la paroisse pour l'année en cours :

    Lire la suite...

  • Goûter des bénévoles à Saint-Divy

    Comme chaque année, les bénévoles investis dans les vies paroissiales de La Forest, Saint-Divy et Saint-Thonan se sont retrouvés dans la salle polyvalente du Valy Ledan pour un moment de convivialité. Cette année, environ 70 personnes avaient pu répondre à l'invitation.

    Georges Le Gal représentait la paroisse Notre-Dame de Tout Remède, accompagné de Jacques Le Bihan et Louis Le Roux qui ont souvent l'occasion de célébrer la messe dans nos églises.
    Au nom de la communauté chrétienne, Anne-Marie Bozec a remercié ceux qui s'investissent à tous les niveaux, catéchèse, pastorale, accueil, comptabilité, entretien et décoration des églises... Elle a également salué l'accueil favorable des municipalités lorsqu'il s'agit de mettre des salles à la disposition de la paroisse ou de demander un service matériel.
    Les maires de Saint-Divy et de La Forest ont en retour remercié les équipes pour les services rendus bénévolement aux habitants de nos communes, par l'animation des messes, des obsèques, des baptêmes, des mariages...


  • Projet de loi 2019 initial "bioéthique"
    Projet de loi 2019 initial

    Le texte de Mme Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, a été déposé à l'Assemblée Nationale le 24 juillet 2019, adopté par l'Assemblée nationale le 15 octobre 2019 et transmis au Sénat le 16 octobre 2019. Actuellement, il est débattu au Sénat : compte rendu intégral des débats en séance publique (21, 22 et 23 janvier 2020) ; compte rendu analytique les 28 et 29 janvier 2020 ; discussion en séance publique le 4 février 2020 - scrutins publics.
    Le projet de loi bioéthique soulève des enjeux éthiques majeurs dans 3 domaines principaux :
    - L’accès aux techniques artificielles de procréation humaine
    - Le développement de la recherche sur les embryons humains
    - L’accroissement de la sélection anténatale

    Des documents à télécharger sont attachés à cet article
    Lire la suite...

  • Dimanche de la Parole de Dieu
    Dimanche de la Parole de Dieu

    Le Pape institue le Dimanche de la Parole de Dieu     (Télécharger document : motu proprio Aperuit Illis)

    Par un motu proprio publié ce 30 septembre, le Saint-Père institue le Dimanche de la Parole de Dieu, qui sera célébré chaque année le 3e dimanche du Temps Ordinaire. D’une manière plus large, ce texte du Pape François, intitulé “Aperuit Illis”, souligne toute la richesse et le caractère vivant du texte sacré. Il encourage les croyants à une plus grande familiarité à son égard, afin de «vivre en profondeur notre relation avec Dieu et avec nos frères».

    Lire la suite...

  • Retour sur le concert de Patrick Richard à Landerneau

    Patrick Richard était à Landerneau, ce samedi 18 janvier, à l'église Saint-Thomas.

    Il était accompagné de Philippe Guével pour un concert "La confiance de la petite Thérèse"