L'avenir des sanctuaires diocésains

Mgr Dognin a participé à une rencontre avec les curés responsables des sanctuaires diocésains et quelques laïcs délégués, pour réfléchir à leur devenir et leur développement. Quelques constats ont entamé les échanges :

  • Les sanctuaires diocésains ont une aura différente des pardons de chapelle.
  • Ils sont fréquentés toute l’année : dévotion, prière, recueillement, silence, apaisement ; les visiteurs ne sont pas obligatoirement pratiquants, ils viennent dans l’anonymat par une démarche personnelle sans besoin de contact.
  • Ce sont des lieux de liberté, non constitutionnels, inter-paroissiaux, mais sous la responsabilité du curé de la paroisse, en particulier la liturgie des célébrations ; les mariages et baptêmes sont à célébrer dans les églises paroissiales et non dans les sanctuaires.
  • Les sanctuaires sont des lieux de rassemblements, à l’occasion de pardons mais aussi pour d’autres paroisses, mouvements, services d’Eglise, écoles… pour un temps de partage, de célébrations sur une demi-journée ou une journée.

 

Mgr Dognin rappelle quelques points essentiels à développer :

  • S’adapter et trouver des initiatives nouvelles d’évangélisation
  • Garder et intégrer les traditions populaires, sans perdre l’âme de l’Eglise au profit du folklore
  • Favoriser l’accueil par le silence, des documents catéchétiques, proposer la parole de Dieu, reprendre les propositions de l’année de la Miséricorde
  • Améliorer sur le plan pastoral

Depuis février 2017, le pape François a confié les sanctuaires au « Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle Évangélisation ».

Pour accéder au dossier sur les sanctuaires diocésains paru dans le bulletin du diocèse "Eglise en Finistère", le 11 mai 2018, cliquez sur la pièce jointe EEF_11mai2018.

Télécharger les pièces jointes :