Goude ar Gorreou (Anamnèse)

An Iliz a ra bremañ eñvor euz ar C’hrist e-unan, en eur zerhel soñj euz e Basion eüruz, euz e Adsao glorius hag euz e Bignadenn d’an neñv. En eñvor-ze, ema an Iliz o c’hortoz donedigez he Zalver.
Goude ar bedadenn lavaret gand ar beleg, an dud fidel eo a lavar d’an Aotrou Krist pedenn an Anamnez.



L’Église fait mémoire du Christ lui-même, en célébrant principalement sa bienheureuse Passion, sa glorieuse Résurrection et son Ascension dans le ciel.
Après l’énoncé de celui qui préside, ce sont les fidèles qui s’adressent directement au Christ.
C’est la forme chantée qui convient le mieux à cette acclamation et il semble évident que c’est toute l’assemblée qui proclame le mystère central de la foi au Christ qui était, qui est et qui vient. Il est donc important que le texte s’adresse au Christ.

  • 1