Message du service de la diaconie et de la solidarité à l'occasion de la Journée mondiale des pauvres

Le 19 novembre 2017, aura lieu la première journée mondiale des pauvres. A cette occasion, le service de la diaconie et de la solidarité a publié un message.

Nous voudrions appeler votre attention sur le très beau message de notre Saint Père, le Pape François, pour la première journée mondiale des Pauvres, le 19 novembre.

Paru le 13 juin dernier (http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/poveri.index.html), ce message est peut-être passé inaperçu pour beaucoup, à la veille de la saison estivale. Lisons le ou relisons le car à un mois de cette journée, il est bon de revenir sur cette initiative que le Pape situe totalement dans le prolongement de l’Année de la Miséricorde. 

Cette année, cette journée coïncide avec la Collecte nationale du Secours Catholique  qui a toujours lieu le 3ème dimanche de novembre. Ce n’est pas étonnant mais appelle une première réflexion. En lien avec les communautés chrétiennes, les membres du Secours Catholique travaillent aux oeuvres de Miséricorde que Dieu suscite pour que tous puissent vivre dignement. Ce sont souvent des pauvres qui nous font découvrir le coeur miséricordieux du Père. Marqués par les épreuves, ils savent que Dieu leur a fait miséricorde. Mais ne nous contentons pas d’aider les pauvres par Secours catholique interposé ! Il a un rôle éminent et grâce à ses moyens, à ses salariés, à ses bénévoles, il peut réaliser des actions que nous ne pouvons pas faire individuellement. Un bel exemple en est l’ouverture récente du café Solidaire à Quimper, béni par notre évêque le 30 septembre dernier. Il faut aider le Secours catholique mais cela n’empêche pas, à notre petit niveau, un mot, un sourire, une écoute…

Journée mondiale annuelle. Encore une, dirons-nous. C’est vrai qu’il y en a beaucoup, tout au long de l’année mais notre Pape souhaite que ce soit un début, un départ, un élan qui nous mette en route vers une attention plus grande à nos frères les plus démunis, les plus isolés, ceux qu’on ne regarde pas, qu’on n’entend pas, qu’on n’écoute pas…

Nous ne ferons pas un grand événement de cette journée, la date est trop rapprochée ; il faudra y penser et la préparer dans de meilleures conditions à partir de l’année prochaine. 

 Cependant, ne nous contentons pas d’une intention de prière à la messe du Christ Roi, le 19 novembre. « N’aimons pas en paroles ni par des discours, par des actes et en vérité » (1 Jn4, 10.19). C’est ainsi que François commence son message. Dans chaque paroisse, que l’imagination soit à l’œuvre : tables ouvertes, invitation à l’eucharistie du dimanche…mais d’abord soyons ces mains « qui surmontent toutes les barrières de culture, de religion et de nationalité en versant l’huile de consolation sur les plaies de l’humanité. Bénies les mains qui s’ouvrent sans rien demander en échange, sans « si », sans « mais » et sans « peut-être »ce sont des mains qui font descendre sur les frères la bénédiction de Dieu ».

 

FaLang translation system by Faboba

Le blog du service

  • Message du service de la diaconie et de la solidarité à l'occasion de la Journée mondiale des pauvres
    Message du service de la diaconie et de la solidarité à l'occasion de la Journée mondiale des pauvres

    Le 19 novembre 2017, aura lieu la première journée mondiale des pauvres. A cette occasion, le service de la diaconie et de la solidarité a publié un message.

    Lire la suite...

  • Une journée sur les addictions
    Une journée sur les addictions

    Le service de la diaconie et de la solidarité et la pastorale de la santé organise une journée le samedi 14 mars, de 9 h 30 à 17 heures, au Juvénat de Châteaulin. Celle-ci aura pour thème « Les addictions (alcool, drogues, jeux, Internet etc…), et si on en parlait !!! ».
    Le Dr Pierre Bodenez, du service intersectoriel d’addictologie, CHRU de Brest abordera différentes questions comme "qu’est-ce qu’être addict ? Comment s’en sortir ? Le rôle des proches, celui des lieux de cure et des associations ? La place de la spiritualité…Comment l’Église peut-elle aider ?"
    La journée sera ponctuée par des témoignages et un débat avec le public.
    Contact : Hubert Bodin 06 72 56 07 75 / Christophe Antoine 06 47 48 98 77.
    Coût : 8 € la journée. Pas d'inscription préalable - Pique-nique sorti du sac.


  • Moyen orient: la fin des chrétiens?

    PARIS, 9 décembre 2014 (Zenit.org) - « Vers un nouveau Moyen Orient, la fin des chrétiens ? » : c'est le thème du colloque organisé par l’Aide à l’Église en Détresse (AED) le 5 décembre 2014 à Paris.

    Quelque 400 personnes ont participé à cet événement auquel sont intervenus des géopoliticiens, des diplomates, des religieux et journalistes venant d’Égypte, du Liban et d’Irak.

    Au programme notamment : l'histoire du siècle passé marqué par le traité de Sykes-Picot, les révolutions arabes et les hivers islamistes ; les enjeux économiques et diplomatiques des grandes puissances sur la zone du Moyen-Orient ; la montée djihadiste sur le monde musulman.

    Le point phare de la journée s’est déployé autour de la question des chrétiens aujourd’hui au Moyen-Orient : « entre cercueil et valise, que choisir ? », précise un communiqué de l'AED.

    Selon le directeur Marc Fromager, qui a animé la journée : « le moment sans doute le plus crucial et en même temps émouvant a été la discussion sur la question de savoir si finalement, les chrétiens d’Orient devaient rester sur leur terre. Nous faisons tout afin qu’ils puissent rester tout en comprenant qu’on ne peut en aucune façon les obliger à demeurer dans une région où leur avenir semble particulièrement compromis ».


  • Turquie: le pape rencontre des jeunes réfugiés du Moyen-Orient et d'Afrique

    De nombreuses organisations font beaucoup pour les réfugiés ; je suis heureux en particulier de l’œuvre efficace de beaucoup d’institutions catholiques, qui offrent une aide généreuse à de nombreuses personnes dans le besoin, sans aucune discrimination. Aux Autorités turques, je désire exprimer une vive reconnaissance pour le grand effort accompli dans l’assistance aux réfugiés, spécialement aux réfugiés syriens et irakiens, et pour l’engagement concret en vue de chercher à satisfaire leurs exigences. Je souhaite que le soutien nécessaire de la communauté internationale ne fasse pas non plus défaut.

    Chers jeunes, ne vous découragez pas. Avec l’aide de Dieu, continuez à espérer dans un avenir meilleur, malgré les difficultés et les obstacles que vous affrontez maintenant. L’Église catholique, à travers le précieux travail des Salésiens aussi, vous est proche, et en plus d’autres aides, elle vous offre la possibilité de prendre soin de votre instruction et de votre formation.

    Souvenez-vous toujours que Dieu n’oublie aucun de ses enfants, et que les plus petits et les plus souffrants sont plus proches de son cœur de Père.

    Pour ma part, avec toute l’Église, je continuerai à m’adresser avec confiance au Seigneur, en lui demandant d’inspirer ceux qui occupent des postes de responsabilité, afin qu’ils promeuvent la justice, la sécurité et la paix sans hésitation et de manière vraiment concrète. À travers ses organisations sociales et caritatives, l’Église restera à vos côtés et continuera à soutenir votre cause à la face du monde.

    Que Dieu vous bénisse tous !