Nouvel de la Flèche Anselme (1872-1887)

Titre

Nouvel de la Flèche Anselme (1872-1887)

Description

NOUVEL DE LA FLÈCHE Charles Le - Évêque de Quimper et de Léon (Quimper 26.12.1814 - 1.6.1887).

"Fils d'un procureur du Roi à Quimper, Charles Le Nouvel de la Flèche suivit son père à Rennes. D'abord étudiant en droit, il entra au séminaire Saint-Sulpice et fut ordonné prêtre en 1841 pour le compte du diocèse de Rennes où il enseigna aussitôt la morale au séminaire. Successivement aumônier de l'hôpital Saint-Yves (1852), curé de Toussaints (1857), il fut nommé vicaire général en 1864. Attiré par la vie religieuse, il entrait en 1869 au monastère bénédictin de la Pierre-qui-Vire. Il était nommé évêque de Quimper en 1871, malgré ses fortes résistances. L'événement important, sous son épiscopat, fut l'avènement de la IIIe République, suivi des premières lois de laïcisation. L'action pastorale de l'évêque en fut fortement marquée. Beaucoup de ses mandements et lettres évoquent cette situation et préconisent des actions en conséquence. Alarmé par les lois scolaires de Jules Ferry, il se préoccupa de l'enseignement religieux des enfants à l'école, en famille, dans les paroisses. Son action, en ce domaine, se développa dans deux directions : création d'écoles chrétiennes, réforme du catéchisme. Un comité des écoles libres fut mis en place, sous la direction de M. du Marc'hallac'h, son vicaire général ; 50 écoles furent fondées sous son épiscopat. En 1877, l’évêque décidait de refondre et d'unifier les catéchismes tant bretons que français et de publier un catéchisme de persévérance; il édictait en même temps des règles plus strictes pour la tenue des catéchismes paroissiaux. Parallèlement à cette action, il promulguait un règlement et un programme pour la prédication dominicale. C'est sans doute ce souci de l'instruction du peuple chrétien dans son ensemble qui prédominera au cours de son épiscopat, avec celui de l'entretien de la vie spirituelle et intellectuelle de son clergé : insistance sur les retraites ecclésiastiques, réorganisation de l'examen des jeunes prêtres, création de l'examen pour le rectorat. Demeuré bénédictin sous la mitre, il mena une vie ascétique et conserva son nom religieux, Dom Anselme, dont il signa tous ses actes. Il prodigua ses soins aux diverses formes de vie religieuse dans le diocèse, visitant régulièrement les communautés ; il rétablit la vie monastique bénédictine dans le diocèse en favorisant la création du monastère de Kerbénéat qui sera à l'origine de la restauration de Landévennec 75 ans plus tard. Après avoir signalé la création de la Semaine Religieuse en 1886 et la publication en 1880 d'un manuel de cantiques bretons qui durera jusqu'en 1942, il convient enfin de faire état de la candidature et l'élection de Mgr Freppel évêque d'Angers dans la célèbre 3e circonscription de Brest en 1880. Ce sera l'origine de la toute puissance politique des curés du bas-Léon et de leur émancipation, du moins en ce domaine, de l'autorité épiscopale. De la situation ainsi créée, les successeurs de Mgr Nouvel goûteront les fruits amers. Lui-même s'était fermement opposé à cette candidature; de n'être pas parvenu à l'empêcher justifie sans doute le jugement qu'on a porté sur lui : défaut de fermeté et d'autorité suffisantes."

Chanoine Jean-Louis Le Floc’h

Michel Lagrée (dir.), La Bretagne, Paris : Beauchesne ; Rennes : Institut culturel de Bretagne, 1990 (Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine).

Contenus dans la collection Nouvel de la Flèche Anselme (1872-1887)

Mandements, Lettres et Circulaires de Mgr Nouvel
Ce recueil contient les documents suivants :Lettre du Vicaire Capitulaire, Annonçant le sacre de Dom Anselme NOUVEL, Évêque de Quimper et de Léon qui aura lieu au Monastère de Sainte-Marie de la Pierre-qui-Vire, le dimanche 4 février, [30…

Portrait de Mgr Nouvel de la Flèche
Évêque de Quimper et Léon de 1872 à 1887.

Position : 50 (865 vues)